Améliorer l'information sur les produits pour plus de transparence

Les propositions des candidats et des étudiants

Etudiants ESSEC

- Création d’une plateforme digitale, intégrant l’ensemble des informations produits
Informations nutritionnelles, allergènes, lieu de fabrication, empreinte carbone, enseignes dans lesquelles le produit est distribué. 
Avec l’Institut National de la Consommation, et en collaboration avec les enseignes de la grande distribution et les industriels.

- Redéfinition de l’étiquetage des produits, pour plus de transparence

- Création d’un label valorisant les produits les plus vertueux pour la planète et pour les consommateurs, au regard de leur fabrication et qualité nutritionnelle.

- Organisation d’une journée portes-ouvertes dans les usines de production de toutes les entreprises fabricantes de produits de grande consommation. 

-  Apposition d’un label et d’un QR code sur les tickets de caisse à côté de chaque produit labellisé pour sensibiliser les consommateurs : en bas du ticket de caisse, mise en lumière du total de produits labellisés par rapport au total de produits achetés. 

- Création, en partenariat avec les fédérations professionnelles, d’une chaîne Youtube avec mini reportages sur l’intégralité du processus de fabrication

Nicolas Dupont-Aignan

- Mettre en place un étiquetage obligatoire sur les marchandises pour indiquer précisément la part de "fait en France" et favoriser le développement de labels régionaux.

Exiger l’étiquetage obligatoire du pays d’origine des produits.

François Fillon

- Instaurer une vraie transparence et une vraie traçabilité en matière d’étiquetage.

Marine Le Pen

- Soutenir le « Fabriqué en France » par un étiquetage obligatoire, clair et loyal sur l’origine des produits et denrées commercialisés en France.

Emmanuel Macron

- Nous mettrons en place un site national d'information des Français sur les perturbateurs endocriniens, particulièrement pour les produits commercialisés à destination des enfants et des femmes enceintes

Comments